Le casque pour bien protéger son crâne

Le casque pour bien protéger son crâne

A l’époque heureuse et inconsciente du quad, personne ne portait de casque (les quadeurs sont d’ailleurs restés assez farouchement hostiles aux protections ; ils en arborent une parfois en déco extérieure sur le mollet). Il reste pour nous primordiale pour bien se protéger.

Aujourd’hui, le port du casque est devenu obligatoire pour certaines disciplines. En fitness, de nombreux modèles existent. Le casque ne doit pas être pour vous une contrainte. Pour le patineur débutant, c’est une assurance de sécurité en cas de chute. Certains casques ne pèsent pas plus de 400 g.

Beaucoup de modèles de casques présentent désormais un design futuriste. Le sempiternel gris métallique ou le noir infini a fait une belle place à la couleur et à la fantaisie. Leur mousse interne est traitée anti-odeurs, anti-bactéries et même anti-champignons. Dans le cadre d’une pratique de loisir, le risque d’un traumatisme crânien est principalement dû à une chute arrière. La tête est cependant rarement heurtée lors d’une chute (4%). Un casque adéquat offre une excellente protection.

Un casque est composé de plusieurs parties essentielles et importantes.

La coque est très souvent composée de polystyrène moulé. Son rôle est d’amortir les petits chocs et d’« absorber» les gros impacts. Le contact de la tête avec la coque s’effectue au travers de petites mousses qui permettent un certain confort. Certaines mousses sont adhésives et permettent aux casques de s’adapter à toutes les têtes.

Le capot est très souvent en lexan. Situé sur la coque par collage ou par moulage, son rôle est de maintenir les morceaux en place lors d’un éclatement de la coque.

Le maintien occipital doit englober toute la partie arrière du crâne.

La sangle ou jugulaire est le plus souvent en nylon et passe entre la coque et le capot; elle se compose d’un anneau de réglage (qui permet d’ajuster au mieux le casque à la morphologie de la tête pour éviter tout risque d’éjection du casque lors d’un choc violent) et d’un mécanisme de fermeture. Très souvent, le système de fermeture des casques est doté d’une attache rapide constituée de deux parties (mâle et femelle) au niveau du menton.

La visière peut être simplement conçue comme une visière de casquette ou plus élaborée comme une visière de moto, en plastique transparent, protégeant le visage des impuretés de la route. Elle ne se monte pas sur tous les casques, ce qui est bien regrettable car elle reste très commode pour se protéger du soleil, des poussières et des vilains moucherons.

La grille de protection faciale sert surtout pour le goal en hockey.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *