Zoom sur les coudières

Zoom sur les coudières

Les lésions du coude arrivent en deuxième position des accidents dus à une chute en roller (9% dont 5% de fractures). Il n’est donc pas négligeable de se protéger et notamment au niveau du coude.

Les coudières sont dotées d’une toile sur laquelle repose un coussinet recouvert d’une coque en plastique. Les bonnes coudières s’enfilent le long du bras et sont maintenues par des lanières, comme les genouillères.

La toile peut être en matière synthétique ou en cuir, aérée ou non et résistante.

Le coussinet est constitué de mousse plus ou moins épaisse en fonction de la discipline pour laquelle la coudière a été conçue.

La coque est composée de matière plastique composite fixée par des rivets (en plastique ou en métal).

Le nombre de lanières (ou sangles) varie de un à six. Elles sont en synthétique ou en cuir avec un système d’attache en velcro ou à boucle. Les sangles peuvent se fixer autour du coude avec ou sans croisement selon les modèles.

Elles sont très efficaces en cas de chute arrière ou latérale (vivement conseillées pour la rampe et le street).

Vos coudières doivent vous protéger en cas de chute sans gêner vos mouvements de bras. Une fois la coudière posée, la surface de protection des renforts doit porter sur toute l’articulation. La coudière ne doit pas glisser du coude pendant le patinage. Vérifiez que vos coudes sont bien calés dans un logement en mousse sans arêtes internes. L’aération sera appréciable pour pallier aux problèmes de sudation.

Il existe deux modèles de coudières, celles qui se posent par-dessus le coude et les plus courantes qui s’enfilent (plus longues à mettre mais plus efficaces).

Leur système d’attache peut comporter de une à six sangles équipées de velcro ou de boudes (ce dernier système permettant un réglage plus précis).

Les coudières de fitness, comme les genouillères, sont conçues pour offrir un maximum de sécurité et de confort. Certaines sont munies de bandes réfléchissantes. Pour une pratique récréative, choisissez-les de préférence légères et aérées.

Les coudières de hockey doivent être assez larges ; en cas de collision avec un autre adversaire, vous pouvez en effet vous faire projeter au sol et tomber sur l’arrière. Les coudières d’agressif: En slalom, le port des coudières n’est pas obligatoire.

En saut ou en street, il est chaudement recommandé. Elles doivent être renforcées et résistantes. la position des rivets est a priori étudiée pour ne jamais rentrer en contact avec le sol.

Pour la rampe, elles doivent être renforcées car beaucoup de rampeurs, évoluant sans protège-poignets, se réceptionnent sur les coudes en cas de chute.

En course, les patineurs ne sont pas obligés de porter des coudières.

En patinage artistique, les patineurs ne portent pas ce genre d’appendices disgracieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *