Zoom sur les freins

Zoom sur les freins

Pour les néophytes soucieux de pouvoir s’arrêter facilement, il est conseillé d’avoir une paire de patin à roulettes munie d’un frein. Généralement, ce frein est monté à l’arrière de la platine droite (pour un droitier) par l’intermédiaire de l’axe de la roue arrière, ou à l’avant pour les roller quad. Ce frein est unique, ce qui augmente la longueur (80 à 100 mm) de la platine équipée. De ce fait, le frein arrière nécessite un axe plus long et donc le changement de cet axe quand vous déciderez de ne plus rouler avec le frein.

(Si vous retirez le frein sur certains modèles, vous êtes obligé de changer l’axe, tandis que sur d’autres modèles, on peut remettre le même axe, ce qui est pratique en cas de problème en randonnée.) Toutefois, on parlera plus justement de ralentisseur que de frein.

Plusieurs systèmes de freinage

Le frein-tampon simple est le système le plus élémentaire (constitué d’un simple tampon). Freiner consiste à mettre son tampon en contact avec le sol par une pression arrière en décollant du sol les roues avant et en restant en appui sur la dernière roue. La manœuvre vous rend moins stable. L’efficacité du frein-tampon dépend du poids que l’on porte sur la jambe et reste limitée du fait de l’instabilité de la position.

Le frein-tampon à double action (roue et bitume) est un système de frein-tampon simple ; au moment où le frein-tampon vient toucher le sol, il vient frotter en même temps sur la dernière roue. C’est un système efficace qui demande cependant un bon. réglage et un bon entretien pour éviter que le tampon ne reste bloqué contre la roue. Si cela vous arrive en randonnée, un petit coup sur le bitume avec la roue (carre à plat) permet de repartir. Plus compliqué de maniement que le frein-tampon simple sans être franchement plus efficace. ·

Le frein-tampon cylindrique : La butée est ici cylindrique et permet un freinage identique à celui du simple frein-tampon.

Le frein-tampon articulé s’actionne par un mouvement de la jambe vers l’avant tout en gardant les roues en contact avec le sol. Il suffit d’avancer le pied équipé du frein pour que l’arrière de votre mollet appuie alors automatiquement sur la tige du patin activant le tampon. Ce freinage permet de rester stable puisque les roues sont maintenues en contact avec le sol. Sur ce type de frein, il existe par ailleurs différents systèmes de réglage adaptés à la sensibilité du patineur. Les grandes marques rivalisent d’idées pour rendre plus performant ce système de freinage.

Le frein intégré : Il s’agit d’un frein à disque qui bloque les deux roues de derrière après une simple pression du talon. Ce mécanisme vous dispense d’un frein-tampon qui dépasse sur l’arrière et permet donc de réduire la longueur de la platine mais contribue à une plus grande usure des roues. Ce système est efficace et stable, mais s’il est mal réglé par rapport à votre poids, il aura tendance à ne pas se déclencher ou au contraire à se déclencher après une descente de trottoir ou de marches (effet de surprise garanti).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *